Rames Régionales Réversibles

Des rames modernes, mais devenues rares

Partout en France, le trafic voyageur s’est intensifié  autour des grandes agglomérations au cours des dernières décennies.  Pour assurer des relations régionale mais surtout périurbaines avec un fort trafic voyageur, la SNCF a fait appel à la société Carel et Fouché pour fournir un matériel léger, capacitaire, et surtout confortable. Ainsi sont nées les RRR (pour Rames Régionales Réversibles) entre 1985 et 1994.

Evolution et conservation

Les auvergnats ont pu admirer leur livrée verte dans un premier temps sur les lignes vers Vichy et Moulins, Gannat et Montluçon, Brioude ou encore Thiers pour ne citer que ces relations. Modernisées dans les années 2000, elles perdent cette livrée verte pour le bleu TER que l’on connait aujourd’hui et voient une rénovation totale de leur aménagement intérieur pour le rendre plus au gout du jour.

En 2017, en Auvergne, c’est la fin de leur service. Deux d’entre elles sont désormais conservées par l’association Train à Vapeur d’Auvergne, les numéros 26 et 347, principalement pour assurer nos Trains des Gorges de l’Allier. Elles accueillent les passagers qui ont soif de beaux paysages, la configuration de leur aménagement intérieur dit « à couloir central » permettant de laisser rentrer la lumière et d’avoir une vue dégagée via les baies vitrées sur les deux côtés.

Caractéristiques

  • Constructeur Carel-Fouché
  • Effectif d'origine 139 rames
  • Mise en service de 1985 à 1994
  • Retrait du service 2017